navigation

Impressions de Tikhvine : juillet 2012 2 août, 2012

Posté par astikhvine dans : Non classé , 1 commentaire

L’association « Amitié-Solidarité – Tikhvine » ayant organisé un voyage en Russie comme chaque année, dans le cadre du jumelage des villes d’Hérouville St-Clair et de Tikhvine, nous nous sommes retrouvés, mon épouse et moi à participer à ce séjour, qui a eu lieu du 5 au 17 juillet 2012.
Parmi les participants, tous membres de l’association citée plus haut, il y avait quatre membres de l’association «Davaï »: Pascal Coquerel, Dominique Thomas, Michèle Tuleff et moi-même .
Un 5ème membre de l’association devait effectuer ce voyage, mais l’annulation avait été demandée pour raison familiale.

Ce séjour comprenait deux parties :
La première du 5 au11 juillet à Tikhvine
La seconde du 12 au 17 juillet à Saint-Pétersbourg.

Nous sommes partis le 5 au matin ( 4h-15…) vers la Mairie d’Hérouvile, mais pour des raisons indépendantes de notre volonté qui seraient fastidieuses à détailler ici, nous ne sommes arrivés que le 6 juillet après minuit àTikhvine où les familles d’accueil nous attendaient malgré tout …
Cette particularité du séjour, l’hébergement, chacune ou chacun ou en couple dans une famille d’accueil, se traduit par un contact chaleureux plein d’humanité qui, en général, crée des liens souvent persistants au delà du séjour même. Nous apprenons ainsi à vivre comme les habitants eux-mêmes, en partageant leurs repas, leurs moyens sanitaires, globalement leur habitat, ce qui est très différent d’un séjour touristique classique.
Ces Russes là nous aiment et nous ne pouvons que les aimer pareillement !
Le lendemain de notre arrivée, après le petit déjeuner « en famille » copieux à souhait, (pains divers, saucissons, laitages, fromages, œufs durs, cornichons et tomates crues, accompagnés de thé, etc. …)
Impressions de Tikhvine : juillet 2012 P1000122-300x225

nous avons participé à la fête de la ville : Tikhvine, ville située à l’est de Saint –Pétersbourg à environ 220 km, compte 70.000 habitants. Elle est située dans la région ( Oblast ) de Leningrad (nom donné à la ville de Saint-Pétersbourg à la mort de Lénine en janvier 1924).

Les activités de cette journée de la fête de la ville sont  variées  et ont lieu dans les différents centres d’animation : rencontres littéraires au jardin d’été, concerts à la Maison ou au Palais de la culture, expositions-ventes des artisans provenant de différentes régions etc…

 

 

Pour notre part, ma femme et moi étions invités dans l’après-midi à la datcha de nos amis qui nous avaient hébergés trois ans auparavant. Nous avons mangé, chanté, bu (un peu ), bavardé, participé au lavage de la vaisselle, etc… Après avoir fait le tour du jardin, nous avons remangé, chanté et bavardé à nouveau.
Ce fut une excellente journée !

Le dimanche fut consacré à l’excursion au village de Chougozero et du parc Vepsski où les moustiques, bien connus de ce parc nous attendaient …
Ce parc, un petit morceau de Russie au bout du monde, nous permit de rencontrer deux femmes d’un certain âge (Babouchki ) paraissant heureuses de nous parler (en russe, bien sûr…), et, à leur grande surprise, je leur ai chanté un petit morceau de « Ex ! Darogui « ( Chemins ).
…Le lundi 9 juillet ce fut la visite du monastère de Tikhvine: c’était la journée de la fête de l’icône de la Vierge Marie, Mère de Dieu. Cette icône, à l’origine, aurait été peinte par l’apôtre Luc.
Amenée de Byzance après bien des péripéties, elle fut pendant la seconde Guerre mondiale, recueillie par des soldats allemands, puis transportée à Pskov, puis Riga et enfin aux Etats-Unis par les soins de l’évêque de la cathédrale de la Trinité de la ville de Chicago, ceci en 1949. Elle fut ensuite confiée au fils adoptif de l’archevêque, l’archiprêtre Sergueî, avec mission, pour celui-ci, de rendre l’’icône au monastère de Tikhvine, quand la Russie ne serait plus aux mains « du pouvoir athée ». Après restauration du monastère, l’icône de la Mère de Dieu fût de retour le 9 juillet 2004. C’est depuis cette date que la fête de l’icône a lieu tous les 9 juillet à Tikhvine.

Dans l’après-midi de ce 9 juillet, nous fûmes conviés à visiter l’église de Job Le Martyr située à proximité de la ville, puis on nous amena à la bibliothèque de Tikhvine où l’association russe jumelée avec Hérouville nous fit un accueil chaleureux autour d’un gouter copieux !
La soirée se passa avec nos amis Alain, Elen et Irina : merveilleuse soirée !
Mardi 10 juillet : excursion à Novgorod.

(Eglise de l’Annonciation, Novgorod)

La visite de cette ancienne ville du berceau de la Russie en devenant la capitale d’une principauté sous Rourik en 862, est très particulière. Elle paraît à la fois moderne par son aspect actuel et ancienne par l’architecture de ses églises, constituant une entité dénommée « style Novgorodien », dont la cathédrale Ste Sophie en est le fleuron. Cette église du 11eme siècle possède une iconostase remarquable, des icônes et des fresques dont celle de Constantin et Hélène datant du milieu du 11 eme siècle.


(Cathédrale Ste Sophie, Novgorod)

Le mercredi 11 juillet fût la journée des rencontres avec, tout d’abord le groupe folklorique « les Commères », très dynamique, et la soirée des associations à l’école de musique où les chants russes et français ont été à l’honneur…

Entre temps, dans l’après-midi, nous avons visité la maison-musée de Rimski-Korsakov et ensuite, nous avons assisté à une conférence musicale à la Maison de la culture, consacrée à Boris Vildé.
Né en 1908 à Saint–Pétersbourg, ethnologue et poète, ayant fuit la Russie bolchevique avec sa famille en 1919, vécut quelques années à Tartu en Estonie, puis arriva en France en 1932, épousa une Française et fut naturalisé français en 1936. Résistant de la première heure, dès juillet 1940, au début de la deuxième guerre mondiale, il fonda l’un des premiers mouvements clandestins dénommé « Réseau du musée de l’homme ». Arrêté par les Allemands, Boris Vildé est fusillé au fort du Mont-Valérien en février 1942.

Enfin, en ce matin du 12 juillet ce fut les adieux aux familles qui comme à l’accoutumée nous comblèrent de petits cadeaux afin que nos valises ne repartent pas vides …

Nous partions pour Saint-Pétersbourg qui va nous enchanter une fois de plus mais dont je laisse le soin à Pascal Coquerel de nous parler bientôt.
En conclusion, ce voyage fut enthousiasmant à tous égards et prouve que les contacts humains entre des personnes d’horizon différent sont toujours enrichissants et peuvent augmenter notre compréhension mutuelle en nous remplissant le cœur d’affection et de sérénité.

Serge Tuleff

ASSOCIATION LA TABLE SERVIE |
LA TABLE SERVIE |
Le blog du Foyer Rural de P... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | الجم...
| l'association "ou pa ka sav"
| A.A.E.S.M.R